La réforme des règles régissant l’utilisation des biocarburants, élaborée par la commission de l’environnement de l’UE, a été saluée par le Parlement européen le 28 avril.

L’Union européenne utilise de plus en plus les  biocarburants à partir d’algues, de paille ou de boues d’épuration. Cela devrait soulager le climat et désamorcer le conflit entre la culture de plantes vivrières et énergétiques. Le Parlement européen a voté mardi 28 avril 2015 à Strasbourg de limiter les produits dérivés de cultures vivrières telles que le colza, le maïs ou le soja. Le Parlement réclame ce changement depuis des années, arguant que la culture de plantes pour la production de combustibles supprime des zones pour la culture de denrées alimentaires. Pour cette raison, dans certains endroits, la forêt est défrichée, ce qui est mauvais pour le climat. En plus de la réglementation des biocarburants, il fallait également documenter les gaz à effet de serre causés par un changement indirect d’affectation des sols, tel que le défrichement des forêts pour les terres arables ou le changement de semis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *